Histoire de Brasschaat

Histoire de Brasschaat

Le "Site Gunfire Brasschaat-WHI "est un site muséal militaire situé dans la commune de Brasschaat.

La commune de Brasschaat est intimement liée au riche passé militaire des forces armées belges, non seulement parce qu’elle a hébergé bon nombre d’unités mais aussi et surtout parce qu’elle constitue le berceau de l’artillerie belge.

Suite au plan de transition de la Défense de 2004, le "musée d’artillerie", émanant de l’école d’artillerie implantée sur le site de Brasschaat, et une grande partie des véhicules entreposés au fort de Kapellen, dans le dépôt du Musée Royal de l’Armée et d’Histoire militaire (MRA-KLM), ont été regroupés à Brasschaat, dans les hangars autrefois utilisés pour la maintenance de l’aviation légère. Le site porte aujourd’hui la dénomination de "Site Gunfire Brasschaat-WHI" (SGB).

Ce site muséal militaire met en lumière le passé glorieux et riche de la composante terrestre de l’armée belge, de 1830 à nos jours.

Depuis l’intégration du MRA dans le "War Heritage Institute" (WHI), rendue effective par l’arrêté royal du 28 avril 2017, le "site Gunfire Brasschaat-WHI" est un site externe, appartenant au War Heritage Institute et placé sous sa tutelle. Il propose une riche collection de véhicules et d’équipements, blindés ou non, dont la plupart ont été utilisés par les forces armées belges en Allemagne. Cette collection donne une aperçu clair des différentes armes en service au sein de l’armée belge : artillerie de campagne,  artillerie antiaérienne, infanterie, cavalerie (unités de reconnaissance blindées), génie et unités logistiques. L’essentiel des pièces date de l’époque de la guerre froide, qui s’installe à partir de la fin de la Seconde guerre mondiale. Les collections sont également enrichies de plusieurs pièces d’exception datant d’avant la Première Guerre mondiale et de l’entre-deux-guerres.

Il abrite également une collection de l’aviation légère de l’armée belge et une collection unique d’uniformes belges.

La maintenance, la réparation et la restauration du matériel militaire ainsi que les visites guidées dans les différents hangars sont assurées par les bénévoles de la SRAMA-KVVL et de l’asbl Tankmuseum. Ces bénévoles sont d’anciens militaires ou des citoyens passionnés, désireux de faire vivre le site et ses collections.

En plus des trois salles d’exposition, le site possède ses propres ateliers de restauration et de réparation ainsi qu’une vaste bibliothèque militaire technique et historique.